Au revoir Champagne....

 

S110314 0061

CH.F.LUX Oneway's Florence Griffith Joyner "Champagne" 

Il y a des mots, des phrases, des nouvelles que l’on ne souhaiterait jamais prononcer… celle que je m’apprête à vous livrer en fait partie : Ma Champagne nous a quittés hier soir, samedi 25 juin, à 21h50. Je n’espérais jamais l’écrire, je n’espérais jamais vivre ces moments , jamais endurer son absence, jamais poser mes yeux et ne plus la voir près de moi, jamais ne plus entendre sa respiration la nuit près de moi, jamais vivre sans elle !

Elle avait 14 ans et 3 jours. Mercredi 22 juin, elle a soufflé ses 14 bougies en famille, nous étions tous très heureux de partager ce moment avec elle d’autant plus que nous percevions bien que la vie commençait à la quitter et que l’ombre de la mort rôdait. Nous lui avons tenu tête à la grande faucheuse au cours des derniers mois  en lui montrant que « Love Is Solution » et nous l’avons ainsi tenue à bonne distance ! Un AVC survenu en février avait affaibli physiquement Champagne mais n’avait rien ôté de son aura dans la maison, jusqu’à son dernier souffle elle est restée celle qu’elle a toujours été : une reine, ma reine, notre reine. Chaque habitant de la maison connaissait ses lois et personne n’a jamais voulu les outrepasser même la sachant moins forte physiquement.

Champagne est arrivée dans ma vie le 24 septembre 2002 mais elle y tenait déjà le premier rôle depuis des années… De mars 1999 à septembre 2002, la vie m’a repris les miens un par un me détruisant pierre par pierre. Il a fallu apprendre à vivre sans les miens, sans mes piliers et ne pas sombrer : je me suis raccrochée à l’existence de Champagne, ma première smooth collie, persuadée qu’avec elle, j’écrirais un nouveau livre de ma vie, que le bonheur serait au rendez-vous et que les rêves dévoreraient ma vie avant que la vie ne les dévore. Son nom était tout trouvé : Champagne Supernova, chanson emblématique du groupe OASIS, chanson souvenir de mes amitiés exceptionnelles emportées par la mort. Sans le vouloir, je l’ai donc dotée de pouvoirs magiques, je l’ai rêvé enchanteresse, j’ai tissé un lien exclusif avec elle… alors qu’elle n’était pas encore née ! Toutes les bonnes fées ont dû recevoir mes appels et se sont penchées avec application sur son berceau suédois car elle a été tout ce dont je rêvais et même plus !

Je n’oublierai jamais l’email du 24 avril 2002 reçu de Jeanette Savlund annonçant que le mariage de CH.Oneway’s Skalle Per et de Oneway’s Devil Inside avait été célébré, ni celui reçu le vendredi 23 juin 2002 annonçant qu’une femelle zibeline et sable était née , qu’elle était superbe, très à l’image de ses parents et qu’elle pourrait être mienne ! J’ai gardé trace de tous les emails, toutes les photos, tous les fruits de mes recherches et des événements qui ont jalonné ensuite les 3 mois qui me séparaient de notre rencontre. Lorsque je suis montée dans l’avion ce mardi 24 juin, je savais que ma vie allait changer mais je n’imaginais pas à quel point…

Entre nous, tout n’a toujours été qu’évidence : telle une âme sœur, nous n’avions pas besoin de mot, de temps, d’aide pour nous comprendre, nous étions faites l’une pour l’autre et branchées en permanence sur nos émotions et pensées. Tu as pris tout de suite cette place que j’avais préparée pour toi, tu as endossé le costume lourd et immense que j’avais taillé pour toi sans l’ombre d’un doute. Tu m’as portée pendant toutes ces années : tu savais me rassurer d’un regard, me bousculer pour m’aider à aller de l’avant, me réconforter, me guider. Tu m’as tissé des ailes pour m’aider à m’envoler et tu les as solidement accrochées à mon dos : sois assurée Champagne que jamais je ne les ôterai, jamais je ne nuirai à tout ce que nous avons construit toutes les deux. Notre amour est un château fort entouré de roses, bordé d’une plage où résonne l’écho des vagues, luisant sous un ciel radieux où la neige s’invite parfois pour te ravir et retrouver nos âmes d’enfant.

Grâce à toi, j’ai rencontré l’Amour de ma vie, Raphaël , grâce à toi je me suis lancée corps et âme sur le chemin périlleux du « deviens ce que tu es ». Nous avons bâti une famille, une grande famille, un famille de doux dingues où le mot smooth sonne comme à un mot de passe. Tu as été une matriarche exceptionnelle, tu as mis un morceau d’étoile dans chacun de tes enfants et même de ta magie. Tu as même pris le temps de façonner ta fille Bulle exactement à ton image ! Tu as donné de ta superbe à chacun de tes bulles et bouchons de Champagne qui a leur tour l’ont transmis aux étoiles de l’opéra, à la petite madone et aux « Love Is Solution ».

Ma vie passée avec toi est indissociable de mon histoire d’amour avec Raphaël. Tu m’as vu devenir à mon tour maman, tu as veillé sur mes enfants qui ont grandi émerveillé par ta majesté et ton amour. Zoltan est effondré et en pleurs et se demande tout comme moi, comment vivre sans toi ? Comment allons nous faire ? Ildiko dans toute sa sagesse, du haut de ses 5 ans, a déclaré qu’il fallait réapprendre, qu’il fallait recréer une nouvelle vie différente où tu aurais une autre place, tout aussi importante : elle t’a vue hier soir resplendir dans le ciel et sait que tu veilles sur nous.

Sois en paix, ma Champagne, soit heureuse, soit libre, éblouis le ciel, l’univers de tout ce que tu es, fais profiter les êtres célestes de ta force, de ta personnalité unique. Si notre vie est inondée de larmes, c’est qu’il nous faudra du temps pour que les rires l’emportent et que nous apprenions à vivre avec ton absence…

Si je parle égoïstement de nous, Champagne, je n’oublie pas tout ceux que tu aimes aussi avec passion, dévouée corps et âme aux tiens et soucieuse de bien faire tu savais les abreuver d’amour (Rozenn, mes parents, Marie…).

J’aurai pu choisir un million de photos de toi pour parler de toi aujourd’hui mais j’en ai choisi quatre, seulement quatre mais qui résume toute celle que tu es.

 

Hommage champagne